Tous ces comiques de télé je les envie et en même temps je ne les comprends pas : ils ont eu besoin si tôt de retomber en enfance ? Si je m'étais dirigé vers la comédie après le lycée, ça aurait été comme ne pas prendre le temps de faire le point sur ce qu'il y avait dans ma tête (mes bandes dessinées folles ne servaient qu'à ça : à aplanir ; eh oui, malgré leur forme ; car mes pensées étaient encore pires ; j'ai ensuite cherché à explorer ce pire par l'échange public sur internet, ce qui a créé encore plus d'incompréhension). Maintenant que le point est plus ou moins fait, j'ai le choix entre me mettre vraiment à l'écriture (ce que je tente de faire ici mais lentement) et devenir comique de télé. Vous comprendrez que la voie choisie ne le sera que par pur pragmatisme. (Être un comique du net ? Jamais de la vie ! Autant devenir businessman.)