liberté

Envie de recommencer à faire des émissions, je m'y sens bien. Peut-être des trucs un peu plus énergiques et chiadés qu'avant, moins longs et surtout moins répétitifs, plutôt comme des collages satirico-affectifs au lieu d'être simplement absurdes. Des choses à l'image de ce blog, en somme.

Car avant je faisais des choses comme ça :

"Terroir de la chanson française, nouvelle saison" (à savoir la troisième ; la première et la deuxième n'étant pas disponibles dans le monde de l'internet) : n°1, n°2, n°3, n°4, n°5, n°6

"Les livres ça a des pages" (les quatre premières sont pas mal influencées par mon beau-frère qui a mis en scène des talk-shows avant moi, puis dans la cinquième il y a ma bien-aimée en guest, puis les trois dernières je ne m'en souviens plus trop) : n°1, n°2, n°3, n°4, n°5, n°6, n°7, n°8

Je me suis aperçu l'autre jour que si j'aime tant incarner ce présentateur à la voix grave et chantante, c'est parce que je reprends parfois en fins de phrases certaines intonations de mon défunt grand-père qui me manque depuis l'âge de dix ans. Bon, je lui rajoute un côté 'gros plein de soupe qui aime le pastis' qui vient peut-être de la première chanson qu'il a introduite qui s'appelait "Pastis, soleil et parigots" (créée à la base par le grand-frère de mon meilleur ami), mais ça c'est pour faire rire, sinon il a un côté touchant qui est clairement mon grand-père, j'en suis sûr.

C'est comme dans cette autre facétie où je reprends au début certains accents traînants de mon oncle. Je rajoute un côté 'sous acide', toujours ce foutu humour, mais à l'origine il y a mon oncle là-dedans.

Bon voilà, ce que j'aimerais faire maintenant c'est plutôt des choses comme ça, des quintessences fulgurantes, mais en plus développées bien sûr, plus riches. J'ai quand même envie que ça fourmille pour être à l'image des pages hébergées ici, dans cette aire qui sera maintenant sonore. À bientôt, donc.